Benjamin May

Benjamin May est l’un des associés fondateurs d’Aramis. Il dirige la pratique Technologies de l’information & propriété intellectuelle. Son exercice professionnel couvre, tant en conseil qu’en contentieux, la propriété intellectuelle, le droit de l’informatique et de l’Internet, la réglementation des données personnelles. Il exerce également une activité récurrente en matière de contrats et contentieux commerciaux. Son expertise sectorielle couvre notamment les services financiers et les sciences de la vie.

Benjamin May a travaillé huit ans, respectivement au sein des cabinets de Pardieu Brocas Maffei à Paris et Gide Loyrette Nouel (bureaux de Paris et de Budapest). Benjamin May enseigne le droit des technologies de l’information dans le Master « Droit et management international » de l’ESCP-EAP et anime régulièrement à des séminaires et colloques dans ses domaines de spécialité. Il est membre de l’INTA, d’EPLAW, de l’APRAM, d’ITECHLAW et de l’AIPPI.

Références

« Dirigée par Benjamin May, l’équipe d’Aramis fait preuve d’une ‘excellente connaissance du secteur’, affiche de ‘grandes aptitudes en matière de négociation’ et apporte un ‘conseil constructif’.

« Aramis délivre un ‘travail de haute qualité’. Dirigée par Benjamin May, l’équipe de cinq avocats est dotée d’une ‘forte expertise’ et ‘comprend les enjeux commerciaux d’un dossier’.

Associé

Formation

  • 2006 : Co-fondateur du cabinet Aramis
  • 2001 – 2005 : Collaborateur au sein du cabinet De Pardieu Brocas Maffei (Paris)
  • 1998 – 2001 : Collaborateur au sein du cabinet Gide Loyrette Nouel (Budapest puis Paris)
  • Diplômé du DESS droit des affaires et fiscalité de l’Université de Paris XI (1997)
  • Diplômé de l’ESCP Europe (1996)

Publications

Les apports du nouveau "Paquet Marques": ce qu'il faut retenir

Saisie-contrefaçon : 2 ans de jurisprudence après la loi de lutte contre la contrefaçon

Brevets Pharmaceutiques : approche pratique du contentieux des mesures d'interdiction provisoire

Le terme « TEXTO » peut-il constituer une marque valable ?

Améliorer l'indemnisation de la contrefaçon : la loi ne suffira pas

Droit d'auteur : le triple test à l'ère numérique

Le contrat cloud: plus simple et plus dangereux

Contrats informatiques: le charivari des licences de logiciels

Responsabilité des acteurs du web 2.0 : l'histoire sans fin

Contrats informatiques : l'indivisibilité à la rescousse

EBay France condamné à payer à LVMH une indemnité record de 40 millions d'euros

Les conditions générales d'Amazon jugées abusives et illicites

Google AdWords : la Cour de cassation en touche un mot à la CJCE

Lutte contre le blanchiment : les décrets changent la donne des cartes prépayées !

La Directive sur les services de paiement transposée en droit français

Aramis a rédigé le "Chapter France" du Guide Getting the Deal Through - Brevet 2019

Protection du secret des affaires : les points clés du décret

Interdictions Provisoires dans le secteur pharmaceutique : le spéctaculaire revirement des juges français en faveur des propriétaires de brevets

France - Une ordonnance de référé historique rendue contre Téva

Validité du certificat complémentaire de protection (CCP) : Précisions sur la réglementation française et européenne

Les brevets de deuxième usage médical : ce que nous apprend l'affaire Pregabalin